Archives pour la catégorie Poème

Papi a écrit

j’ai écrit ce petit mot pour nous rappeler, le quotidien nous attendant à la croisée des chemins. Alors que bien souvent seul s’accomplit notre destin.

Je sens les années fuir.
Et le soleil s’affaiblir
Mes mains tremblent devant l’avenir
Sans savoir ce qu’il va en advenir

De ma jeunesse qui n’en finit plus de vieillir.

J’ai pleuré sur les affres de la lie.
Me suis réjouie des petits bonheur d’une vie
J’ai plonger dans la Fontaine de Jouvence
Voici que maintenant approche le temps de la redevance.

Les combats de la vie m’ont courber l’échine
M’ont appris à plier pour mieux résister
Et quand je me redresses aujourd’hui
Je fais face aux vents et marées sans flancher

De mes jambes qui fuient mes pas
Il ne reste que mes bras pour t’acceuillir
Avec toi je suis à l’abri des intemperries
Car tu es pour moi la raison que je sois

Toutes les forces qui me restent sont à l’ombre de mon coeur
De lui nait cette lumière et ces énergies

Vers toi j’étends mes bras
Alors que ma jeunesse s’enfuit sans bruits
Pour te rattraper et te garder
Mais tu es déjà emprisonner dans mes pensées.

Merci Papi Mike

 

Il était une fois,

 

Hebergeur d'image 

… loin au fond des bois, un pays nommé :

« pays secret ».

On chuchotait, on supputait, on imaginait, mais la réalité était pire…

sorcières, mauvais génies,

s’y retrouvaient,

y complotaient,

y manigançaient.

Humains passez votre chemin,

Ne vous arrêtez pas,

N’essayez pas de percer les secrets des potions magiques !

Tout autour, les crapauds coassaient, bavaient,

les araignées tissaient leurs toiles !

Dans toutes les contrées avoisinantes, on tremblait.

Que se passait-il là-bas au fond des bois ?

Bientôt le grand sabbat des sorcières, bientôt…

Dans les campagnes, on s’agitait, on réfléchissait…

La récolte des citrouilles battait son plein quand une idée fusa.

On creusa, On découpa, On sculpta…

On choisit de grandes perches,

On plaça des bougies dans les potirons,

qui devinrent dans la nuit noire des têtes d’épouvantes !

Emmitouflés dans de grandes capes noires,

les villageois brandirent leurs perches garnies des potirons,

transformés pour l’occasion, en monstres flamboyants !

Frappant des pieds, ils se mirent en marche,

pour encercler, là-bas, au fond des bois, le pays de l’horreur !

quelle ne fut pas leur surprise, d’entendre des chants,

de voir s’écarter devant eux , les branches, les ronces et les taillis.

Ils se laissèrent guider, pousser,

par une force qui les conduisit vers une clairière

où brûlait un grand feu.

Tout autour, sorciers, magiciens,

génies et lutins dansaient et chantaient pour accueillir les humains.

Bienvenue à vous !

Pour Halloween

Le savez-vous

Nos pouvoirs vous sont donnés !

Jetez des sorts,

Amusez-vous

Mais Méchanceté n’utilisez jamais,

Car Au pays des secrets

Enfermés vous serez A tout jamais !

Une journée, une seule, Vous est accordée !

Halloween est né !

 

 

Hebergeur d'image

 

Cheval et amour…

 

 

Hebergeur d'image

 

 

Tant de ressemblance,

Mais tant de différence,

l’amour traverse les âges,

La haine emporte les âmes,

La vie nous rend sauvage,

et l’enfance nous arme

Tel les chevaux,

dressés pour la course,

le temps, nos rivaux,

nous poussent à une course

Mais que devient l’amour?

Entre deux galops…

peut-être avoir un toujours ?

Somme nous si sot,

toujours empressé et indéterminé.

oublions nous de rêver ?

Sauvage est souvent notre coeur

courageux, mais empressé,

Sommes nous devenus esclave,

D’une course inachevée,

Sommes nous devenus orage,

d’une terre ensanglantée,

Sommes nous seulement ardeur,

d’être désenchanté,

Mon doux poney si petit,

mais si vrai,

Mon doux poney

Plein de vie,

et si gai,

Aucun étalon,

n’est à ta taille

mon petit démon,

tu gagnes toute les batailles,

Un corps de centaure,

pour coeur d’ange

au delà des songes,

tu vaux de l’or

A jamais je te respecterais,

car ton coeur

malgré tes douleurs

est sans méfait

Ce poème est écrit par Philippe

 

 Merci   Hebergeur d'image

 

 

 

 

On me dit : Quel étrange métier !

Hebergeur d'image


Que fais-tu chez toi si donc tu travailles ?

J’accueille ces bébés que l’on m’a confiés.

Durant deux ou trois ans je vais les aimer

Les écouter, les éduquer et les soigner.

Que de petits repas, je dois préparer

Que de petites fesses, je dois nettoyer !

Cris et pleurs je dois supporter

Mais gros câlins vont vite me consoler.

Et quelle somme de tendresse tous m’ont donnés !

Promenades, chansons, peinture, pâte à modeler,

C’est sûr, jamais nous pourrons nous ennuyer.

Un beau matin, petit bout va arriver,

Par des parents inquiets il me sera confié

et je devrais l’aimer ni trop ni pas assez…

Bébé, papa, maman je devrais rassurer.

Mais un jour petit-bout d’homme va me quitter.

A l’école il ira, il faudra assumer…

Avec un tout petit je vais recommencer…

Patiente et souriante j’essaye de rester.

Je suis fière, c’est un très beau métier !

 

Trouvé sur le net

 

Hebergeur d'image

 

 

La passion de l’amour…

 

Upload image

 

Dans ses yeux, je vis une flamme ardente briller.

Un feu intense qui m’a consumé.

Une chaleur continue qui m’a briser…

Pendant cent ans, j’aurais voulu continuer.

Pourtant la nuit continuait de régner.

Une nuit noire, sans voûte étoilée.

Noyé dans une profonde obscurité.

Soudain un grain et la flamme s’est éteinte.

Longtemps dans la nuit j’ai cherché

cette lueur qui m’avait aveuglée.

Souvent j’ai trouvé des tisons enflammés.

Je me suis complètement égaré.

Le jour s’est levé sous un ciel azuré.

D’un doux parfum doucement bercé.

Les beautés du jour j’avais oublié.

Dans la rosée du matin une fleur j’ai croisé.

Sa robe m’a envoutée. Sa douceur m’a charmé.

Une nouvelle flamme est née.

Mon coeur j’ai senti claironné.

Une douce mélodie m’a attaché.

De toi, je savais, jamais ne serait séparé.

A l’unisson, nos vibrations enlacées.

Juste pour toi, ma liberté sacrifié.

Dans ta prison je me laisses enfermé.

Dans tes bras m’abandonner.

Tendresse, j’ai tant à te donner.

La naissance de l’amour nous en partageons la clé.

 

Je le dédie à tout ceux et celles que j’aimes

et qui se re connaissent,

la passion un jour mais l’amour est toujours.

Papi Mike

 

 

Upload image

Merci mon ami 

 

 

 

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

 

 

 

Poème de Papi Mike

 

Je te le dédie, car il te décrit…

La vie

Elle coule tout doucement.

Puis tantôt à plein torrent.

Parfois elle paraît stagnante.

Dans ses méandres en flânant.

 

Elle naît dans un monde hostile.

A travers montagnes, sa source elle prend.

Cheminant sans relâche, dans les bois et les champs.

Elle transporte en elle, un monde fébrile.

 

De son long parcours, elle grandit.

D’orgueil, parfois elle se gonfle.

Les mondes elle envahie.

Tranquille sa force s’estompe.

 

Dans l’immensité, elle se jette.

Noyé dans un cycle sans fin.

Perdu au sein d’une mer.

les temps n’ont plus d’arrêts.

 

Belle elle est, la vie.

de tumultes, est fait son habit.

Au fil de son destin, elle mûrit.

De son tracé, elle s’est épanouie.

Mike,

….
Nous sommes pareil à la rivière, nous sommes pareil au vent, nous ressemblons à la terre, et nous sommes pareil au feu.

Les quatre éléments de la vie, nos forces et nos faiblesses leur ressemblent.

C’ est l’essence primaire des existences, tout ici bas nous ressemble et façonné à nos images, et le créateur les a créés à son image, d’un absolu perfection pour que nous nous reconnaissions.

Quand je regardes cette symphonie, je ne peux que m’extasier même si parfois je serais tenté de m’évader.

Arrêtes un moment, le temps de ressentir cette force qui t’imprègnes au plus profond de ton être et qui cherche à rayonner, laisses-là jaillir au travers de toi.

C’est à ce moment que le temps s’arrête, c’est de là que nous tirons la foi, celle qui transporte les montagnes, celle d’où rien n’est impossible.

Recentres-toi au sein de cet univers et regarde le monde dans sa vérité, aime-les, puis laisse le temps repartir doucement, souris à cette vie, elle est comme toi, tu es son énergie.

Bisous Hélène et passes une merveilleuse journée

Merci mon ami c’est très beau et bien vrai

 

Upload image



Bienvenue

Bienvenue

septembre 2019
L Ma Me J V S D
« mar    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
30  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Que du Bonheur !

Que du Bonheur !

Catégories

AMICALEMENT…

Vous êtes BIENVENU(E)S sur mon blog si vous avez à prendre des images pas de problèmes comme beaucoup de monde je me sers sur le Net... Par contre vous devez respecter mes photos personnelles, je me ferais un plaisir de vous les offrir si vous le demandez... FAITES COMME MOI UN PETIT MESSAGE VAUT MIEUX QUE LE PLAISIR D'ENNUYER LE MONDE...

Au cas où je suis là !!!

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter


Blog de MARILOU |
Anne, Sébastien, Clément, C... |
Le jardin de Julie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | bachir2008
| ma vie
| mapetitevie